Sites et monuments

La ville de Ziguinchor

La ville de Ziguinchor

La ville de Ziguinchor est le chef-lieu du département administratif, de la région administrative de Ziguinchor et de la région naturelle de la Casamance.

Histoire

La ville a été fondée à côté des villages Bainounks et Diolas environnants en 1645 par les Portugais avant d’être cédée le 22 avril 1888 à la France qui en fit un important comptoir commercial. Elle devint prospère entre autres grâce au commerce de l'arachide.

Dès lors la région fut petit à petit convertie au christianisme. Après la Seconde Guerre mondiale, Ziguinchor a vu son essor ralenti, entre autres à cause des troubles frontaliers avec la Guinée-Bissau alors dictature alliée de l'ex-Union des Républiques Socialistes Soviétiques (URSS).

Dans les années 1960, il n'était pas rare d'entendre depuis Ziguinchor des coups de canons provenant des affrontements entre les forces coloniales portugaises et les combattants du PAIGC (parti africain pour l'indépendance de la Guinée Bissau).

À ce moment-là, Ziguinchor exportait vers Dakar et l'Europe des arachides et des crevettes.

Chef-lieu d'une région à forte présence chrétienne dans un pays majoritairement musulman, de plus séparée du nord du Sénégal par l'enclave de la Gambie, Ziguinchor fut un peu délaissée et connut des troubles politiques sérieux dans les années 1980.

Dans les années 1960 les Français résidant a Ziguinchor appréciaient particulièrement la plage du Cap Skirring pour aller y passer les week-ends, en passant par la piste obligée et poussiéreuse (2 h de route !) ainsi que les bacs (aléatoires !) d'Essoukoudiak et de Niambalang. Ils y avaient construit au bord de l'eau de modestes bungalows et même des tentes pour y habiter quelques jours dans un confort tout relatif. Ils appréciaient cette plage pour ses baignades en famille et sa pêche. Pour rejoindre plus rapidement le Cap Skirring, une piste d'atterrissage a alors été construite par les membres de l'Aéroclub de Casamance (basé à Ziguinchor) avec l'aide de l'armée française (l'Amirauté à Dakar) qui prêta gracieusement un bateau à fond plat (LTC) permettant d'acheminer et de "bitcher" sur la plage les bulldozer depuis Z'Chor (c'est ainsi qu'on écrivait alors Ziguinchor)... Cette piste d'atterrissage sommaire, en terre battue, a été par la suite rallongée, puis bétonnée pour pouvoir recevoir les jets. Et depuis, le Cap Skirring est connu. Nombreux sont les touristes qui y viennent depuis l'Europe, dont ceux du Club Méditerranée.

Géographie

La ville de Ziguinchor se situe dans le sud-ouest du Sénégal au bord de la Casamance à environ 70 km de l'océan Atlantique.

Elle est reliée par route, par bateau et par avion à Dakar, la capitale, distante de 454 km.

Jusqu'au milieu des années 1970, pour traverser la Casamance vers le nord, il y avait un bac. En 1974, un pont de 650 m de long a été construit au-dessus du fleuve, à l'est de la ville. Il a fait récemment l'objet d'une importante réhabilitation, terminée en janvier 2014.

Comme toute la région, la ville est située à une altitude assez faible, de 12 mètres environ, ce qui donne un dénivelé moyen jusqu'à l'océan d'environ 17 centimètres par kilomètre.

Population

Lors des recensements de 1988 et 2002, la population était respectivement de 124 283 et 153 269 habitants.

En 2007, selon les estimations officielles, la ville compterait 158 370 personnes.

Économie

À partir des années 1970 Ziguinchor et la Casamance connurent quatre problèmes économiques nouveaux:

  • l'arachide américaine déferla en Europe,
  • la petite crevette des mers du nord supplanta la "grosse" crevette,
  • la concurrence économique et touristique du Cap Skirring
  • les problèmes politiques de la Casamance (revendication d'indépendance)

Près de Ziguinchor, 65 000 palétuviers ont été plantés par l'Oceanium de Dakar. Dans la mangrove, les femmes ont appris à récolter les huîtres en les détachant des arbres, respectant ainsi la nature. Jadis, elles en coupaient les racines.

La visite du pape Jean-Paul II en 1992 semble avoir marqué le renouveau de la ville, une reconnaissance et une nouvelle stabilité.

En 2007, l'Université de Ziguinchor, la troisième université nationale sénégalaise, a été ouverte.

Culture

La Cathédrale Saint-Antoine de Padoue, la Gouvernance de Ziguinchor, le bâtiment abritant le Conseil régional de Ziguinchor, la Grande Mosquée de Santiaba et le cimetière mixte (musulman et chrétien) figurent sur la liste des Monuments historiques classés.

Le bâtiment contemporain qui abrite l'Alliance Franco-sénégalaise – un centre culturel –, s'inspire de l'architecture (case à impluvium), de la profusion de couleurs et des motifs géométriques diola et manjaques traditionnels et utilise les matériaux locaux.

L'association Pkumel, œuvrant pour la revalorisation la culture mancagne, est créée en 1993 à Ziguinchor.

(Source : Wikipedia)

Autres sites et monuments

  • Ephémérides du jour

  • 28 Juillet 2016

    Ouverture à Dakar d'un colloque international de préfiguration du Musée des Civilisations Noires.

  • 28 Juillet 1983

    Clôture à Dakar du 5ème Sommet de l'Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Gamble (OMVG) qui a vu l'entrée de la Guinée-Bissau dans l'organisation.

  • 28 Juillet 1952

    Décès de Bouna Albouri NDIAYE, dernier Bourba Djolof.

  • 28 Juillet 1884

    Le  chef de bataillon d'infanterie de marine Alfred Charles TROISMAISON est nommé lieutenant-Gouverneur de Gorée par intérim.

Audio du jour en francais

éphéméride 28 Juillet

Audio du jour en wolof

éphéméride 28 Juillet