Birago Diop (1906 - 1989)

Ecrivain

Birago Diop

 Birago Diop (1906-1989)

Les morts ne sont pas sous la terre : / ils sont dans l'arbre qui frémit, / ils sont dans le bois qui gémit, / ils sont dans l'eau qui coule, / ils sont dans l'eau qui dort, / [...] les morts ne sont pas morts.

Ces vers souvent récités, où se condense le vieil animisme africain, ont fait de l'œuvre de Birago Diop l'une des plus populaires de la littérature négro-africaine de langue française. Ce vétérinaire, né près de Dakar, qui avait étudié à Toulouse et qui fut le chef des services de l'élevage de l'ancienne A.-O.F., avait commencé à écrire des poèmes à la manière de Musset et de Verlaine, recueillis par la suite dansLeurres et lueurs (1960). Son goût pour la tradition du conte, avivé au contact d'Amadou Koumba N'Gom, griot de sa famille maternelle, et d'autres informateurs rencontrés lors de ses tournées en brousse, le conduisit à transposer dans l'écrit la faconde de l'oralité : Les Contes d'Amadou Koumba (1947), puis Les Nouveaux Contes d'Amadou Koumba (1958), Contes et lavanes (1963) et enfin Contes d'Awa(1977). Les contes de Birago Diop dégagent un charme tout particulier : ils sont encore proches de la parole des griots, qu'ils restituent dans leur gestuelle et leurs apartés, dans l'alliance de l'humour et du réalisme. L'Os, adaptation de l'un d'eux pour le théâtre, créée à Dakar en 1967, a donné à Peter Brook l'occasion d'une de ses mises en scène les plus accomplies (1979). Birago Diop avait été ambassadeur du Sénégal en Tunisie, de 1960 à 1964, avant de revenir à son métier de vétérinaire. Il a égrené ses mémoires en cinq volumes riches d'anecdotes, de La Plume raboutée, 1978, à Et les yeux pour me dire, 1989.

Jean-Louis JOUBERT

Autres personnages historiques

  • Ephémérides du jour

  • 21 Aout 2013

    La Cour suprême casse la décision de la Cour d'appel de Dakar qui avait infirmé le jugement du tribunal régional de Thiès qui avait jugé illégale l’occupation par l'homme d'affaires nigérian Aliko DANGOTE du domaine de feu Serigne Saliou MBACKE dans les environs de Pout. La Cour a fondé sa décision sur les dispositions de la loi sur le domaine national ainsi que ses décrets d’application stipulant que l’attribution de terres du domaine national ne peut pas être transmise par héritage.

  • 21 Aout 2002

    Publication à Ziguinchor d'un communiqué conjoint dans lequel l'Abbé Augustin Diamacoune SENGHOR et Sidy BADJI, les deux principaux leaders du MFDC lancent un appel pour l'ouverture des négociations de paix en Casamance.

  • 21 Aout 1949

    Rappel à Dieu de Seydina Issa Laye, Khalife des Layènes. Il sera inhumé à Cambérène. Sa succession sera assurée par Seydina Mandione Laye.

  • 21 Aout 1936

    La Chambre de commerce de St-Louis étend sa compétence sur la Mauritanie.

  • 21 Aout 1909

    Décès de Seydina Limamoulaye, Grand marabout à Yoff.

  • 21 Aout 1868

    Disparition du trois mâts français "le Palmier" à vingt-cinq milles au large de Saint-Louis.

  • 21 Aout 1825

    Ordonnance organisant le Conseil privé du Sénégal.

Audio du jour en francais

éphéméride 21 Aout

Audio du jour en wolof

éphéméride 21 Aout